La Chine à l’assaut du bois français ?

Après des décennies de surexploitation forestière, la Chine a interdit en 2017 les abattages de chênes pour protéger ses forêts, alors même que la consommation de bois de qualité y est en très forte croissance, notamment chez les jeunes générations aisées, friandes de parquets en chêne. Les importateurs chinois se sont alors tournés vers la France, où le chêne est l’arbre le plus répandu. Résultat : les exportations de grumes françaises vers la Chine ont augmenté de 35 % en 2017 et représentent désormais 70 % de toutes les exportations françaises de bois. La Chine a en effet importé l’an dernier 350 000 mètres cubes de chêne français (sur les deux millions produits en France), soit cinq fois plus qu’il y a dix ans. Notre pays est ainsi devenu le deuxième fournisseur de chênes de la Chine, derrière les États-Unis, mais devant la Russie ! Une situation qui contente les producteurs de bois, mais qui met sous pression les scieries françaises, pour lesquelles la matière première risqué de devenir de plus en plus difficile à se procurer.

Texte : Héloïse Flamant • Photographie : Shutterstock

Photo ci-dessus : Une futaie de chênes dans une forêt française.

Green Innovation

Green Innovation

Par la rédaction du magazine GREEN INNOVATION.
Créé en 2013, le magazine est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales. Océanologues, climatologues, biologistes, géographes ou économistes, tous sont animés par le même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.