Quand la 5G et l’Internet des objets révolutionnent la logistique

Si les constructeurs, fournisseurs d’accès et utilisateurs de téléphones portables s’interrogent sur la 5G, le secteur susceptible de tirer le maximum de bénéfices de ses très hautes performances est bien celui de la logistique.

Avec l’économie mondialisée, les marchandises comme les vêtements, les téléviseurs, les ordinateurs ou encore les téléphones portables voyagent sur des milliers de kilomètres et changent une bonne dizaine de fois de propriétaires avant d’atteindre leur destination finale dans les garde-robes, les salons, bureaux ou les poches des clients. C’est pour cela que la logistique est le secteur idéal pour l’utilisation de la 5G et de l’Internet des objets (IoT).

L’industrie de la logistique, qui inclut le trafic maritime, le fret aérien et ferroviaire, génère un grand nombre d’emplois. Au Royaume-Uni par exemple, près de 56 000 entreprises sont liées à ce secteur d’activité. Cela représente 2,2 millions de salariés, soit 8 % des travailleurs.

Les marchandises passent une grande partie de leur acheminement dans des zones de stockage. Au départ, elles sont enregistrées sur leur lieu de fabrication et dans les dépôts de livraison. En revanche, entre les points de départ et d’arrivée, il y a très peu d’informations qui sont données en temps réel. La 5G et de l’IoT vont pallier ce problème en délivrant des informations en temps réel à des systèmes qui pourront dès lors, et pour la première fois, suivre les marchandises de l’usine de fabrication aux clients.

Accroître la rapidité de diffusion et la précision des informations

Imaginons des télévisions ou des ordinateurs produits dans une usine en Chine. Une fois assemblés, les produits sont expédiés sur des palettes entourées de plastique réutilisable et équipées de capteurs IoT. Au fur et à mesure du transport des marchandises, de l’usine à l’entrepôt, les capteurs transmettent des données en temps réel sur le temps de voyage, les points de ralentissement, les éventuels changements d’itinéraire, les modifications de température, les problèmes et les accidents. Toutes ces informations sont stockées dans le cloud. De l’usine aux clients via les magasins à l’autre bout de la planète, il sera possible de contrôler le bon acheminement des marchandises en tout temps, de vérifier leur état et de contrôler les délais de livraison.

La connexion entre les fabricants, les marchandises, les transporteurs, les entrepôts et les clients sera totale et permanente. Cette technologie n’en est qu’à ses débuts, mais les experts estiment qu’en 2025 la 5G sera totalement intégrée aux différentes étapes de la commercialisation des produits. La 5G associée à l’IoT offrira aux entreprises logistiques de nouvelles fonctions. Parmi elles, la possibilité de repérer les colis très rapidement et facilement. Ces nouvelles technologies permettront de connecter en même temps des millions d’appareils et de systèmes. Alors qu’aujourd’hui les informations sont la plupart du temps collectées lors des opérations de scan de marchandises, demain, le repérage sera permanent, continu et offrira aux entreprises des données extrêmement précises.

Repérage par l’IoT

Les livraisons juste-à-temps, autrefois réservées à quelques entreprises, deviendront la règle grâce à la 5G et aux systèmes IoT qui rendront possible le repérage des livraisons en temps réel. Ces systèmes et appareils IoT amélioreront l’efficacité dans le stockage et le transport des marchandises entre les entrepôts et les distributeurs et offriront aux clients la possibilité de repérer les livraisons. Par exemple, un signal de rupture de stock chez un détaillant sera immédiatement envoyé au fabricant. L’information indiquera la quantité nécessaire, la date de commande et de livraison souhaitée. Elle alertera également le transporteur pour la disponibilité de son véhicule. Le chargement de ce dernier sera optimisé en fonction des autres demandes de livraisons, car toutes les données seront connectées les unes aux autres. Enfin, les données sur les conditions de circulation et même sur les performances du chauffeur seront centralisées et transmises en temps réel à tous les acteurs de la chaîne. Le client saura où en est sa commande à chaque étape de son acheminement.

En outré, l’IoT sera efficace même dans des endroits habituellement à faible connexion comme les garages ou les sous-sols. Enfin, l’IoT permettra d’améliorer le travail des robots dans les entrepôts et les livraisons par drones.

Les robots autonomes travaillent déjà aux côtés des humains dans les entrepôts. Ils sont équipés de caméras et de capteurs qui collectent des informations et les renseignent sur leur environnement, notamment sur la présence de personnes. Ces robots s’adaptent à cet environnement en temps réel.

La technologie des drones a énormément progressé. Au départ télécommandé, le drone est devenu un appareil intelligent et autonome. C’est dans la livraison qu’il devrait tenir toutes ses promesses. Alors que les industriels, les collectivités publiques et les entreprises réfléchissent au meilleur moyen de réduire les répercussions environnementales et économiques du fameux dernier kilomètre dans les centres urbains, le drone apparaît comme une solution très intéressante. Au Canada, dans la province de la Colombie-Britannique, un drone a récemment livré des médicaments lors d’un vol d’essai. La célèbre enseigne Amazon vient de déposer une demande de dérogation auprès de la Federal Aviation Administration américaine pour effectuer des livraisons par drones. Si cette demande est acceptée, les drones pourront livrer des colis pesant jusqu’à deux kilos en trente minutes. La 5G et l’IoT généraliseront ce mode de livraison et permettront de mieux surveiller la livraison des marchandises.

Les systèmes de repérage IoT sont les clefs pour n’importe quelle amélioration. C’est surtout vrai pour les transports et les marchandises. Les systèmes et appareils doivent fonctionner grâce à des batteries longue durée. Parce qu’ils sont régulièrement éteints et allumés, les appareils 3G et 4G consomment beaucoup d’énergie. Les nouveaux appareils de repérage IoT seront beaucoup plus efficaces, car ils conserveront leur énergie grâce à un mode « dormant » lorsqu’ils né transmettront pas d’informations et de données. Les systèmes se remettront en fonction dès qu’une nouvelle information sera relevée, comme un changement de température ou de localisation, d’itinéraire du transporteur, etc.

La 5G et le transport logistique

L’industrie logistique illustre parfaitement la complexité de notre monde global. Selon le document britannique Delivery the Goods, publié en 2015 par la British Property Federation, la productivité économique du secteur logistique doit augmenter de 83 % sur la période 2013–2035. Parallèlement, le secteur de l’e‑commerce progressera de 10 % par an d’ici à 2021, pour un total de 53 milliards d’euros.

Dans ce contexte, les trafics maritime et portuaire représentent de magnifiques opportunités pour la connexion des systèmes IoT et la 5G. Par exemple, en 2017, les 23 ports français « millionnaires » ont totalisé plus de 359 millions de tonnes de trafic global. L’utilisation de la 5G et de l’IoT accélérera les transports ferroviaires, par route et autoroute. Sofia Stenhagen Tropé, Business IoT Developer chez Telenor (Norvège), explique : « Si vous importez du poisson en France, votre réputation est directement liée à votre capacité à livrer du poisson frais à Paris, par exemple. En sachant cela, vous pouvez dire à votre client quand la marchandise sera livrée, où elle aura été pêchée et combien de temps elle aura été stockée. Vous garantissez ainsi la meilleure qualité. »

Il y a en réalité beaucoup de domaines où des améliorations seront visibles. Il y aura par exemple une connexion plus poussée encore avec les smart cities et les véhicules. Aujourd’hui existent de larges réseaux de véhicules, de remorques, de hubs, de dépôts et d’utilitaires qui livrent les marchandises. Tous ces véhicules, quels que soient leur type, leur format, né communiquent pas entre eux ni vraiment avec la ville qu’ils sillonnent chaque jour. Avec la 5G et l’IoT, ils seront intégrés dans le réseau et communiqueront entre eux, mais aussi avec la ville, ses services, ses systèmes, sans oublier bien sûr les piétons.

Ecologistics

Ecologistics

Par la rédaction de Ecologistics.
Associant des articles d’analyse spécialisés et des entretiens de décideurs économiques et politiques, EcoLogistics est aujourd’hui la seule revue française entièrement consacrée à l’innovation dans le secteur de la logistique et du transport.

Elle traite tout à la fois de la révolution technologique des drones en matière de transport de marchandises, du stockage 4.0 et de l’intelligence artificielle comme outil d’aide à la décision logistique. La revue aborde également l’ensemble des problématiques relatives à la transition énergétique du secteur transport avec une valorisation des ENR et des moteurs innovants, tous véhicules de transport(s) confondus : GNV/bioGNV, hydrogène, électrique…

L’informatique (logiciels WMS/TMS) est également valorisée et, plus globalement, la transition numérique s’avère être au cœur de nos prérogatives.

Ecologistics est partenaire d’un grand nombre d’événements professionnels en France et en Europe (industrie, supply chain, transport, e-commerce, etc.), offrant à ses annonceurs une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière.