Défi du dernier kilomètre : FedEx et Amazon testent des robots livreurs

Le dernier kilomètre est l’enjeu majeur du transport de marchandises dans les centres urbains. Les défis sont nombreux : bruit, congestion/embouteillages, pollution, santé publique, coûts qui grimpent en flèche.

FedEx et Amazon, les deux grandes sociétés américaines, viennent de tester leurs robots complètement autonomes pour livrer les colis directement chez les clients.

Depuis février dernier, dans l’État de Washington, Amazon effectue des tests avec son « Scout », petit robot à six roues capable d’atteindre les 16 km/h et de se déplacer sur les trottoirs en évitant les piétons grâce à des capteurs. FedEx mène également des tests avec son SameDayBot qui sera déployé à Memphis.

Comme pour l’ensemble des acteurs de la supply chain, FedEx et Amazon se sont lancés dans la course à la maîtrise du fameux dernier kilomètre, le plus coûteux et le plus polluant. Le fret urbain dans les grandes villes est responsable de 30 % des émissions de gaz à effet de serre. L’explosion de l’e‑commerce et donc de la reverse logistic contribue à détériorer la situation. L’objectif est double : satisfaire une demande de plus en plus grande et réduire l’empreinte carbone. Le robot autonome doit relever ce double défi.

Mais ces robots ont connu quelques déconvenues. Sur le terrain se posera la question de la responsabilité en cas d’accident. En Europe en effet, contrairement à ce qui se passé aux États-Unis, une victime peut poursuivre l’entreprise qui commercialise le véhicule, mais aussi d’autres acteurs de la chaîne.

Ecologistics

Ecologistics

Par la rédaction de Ecologistics.
Associant des articles d’analyse spécialisés et des entretiens de décideurs économiques et politiques, EcoLogistics est aujourd’hui la seule revue française entièrement consacrée à l’innovation dans le secteur de la logistique et du transport.

Elle traite tout à la fois de la révolution technologique des drones en matière de transport de marchandises, du stockage 4.0 et de l’intelligence artificielle comme outil d’aide à la décision logistique. La revue aborde également l’ensemble des problématiques relatives à la transition énergétique du secteur transport avec une valorisation des ENR et des moteurs innovants, tous véhicules de transport(s) confondus : GNV/bioGNV, hydrogène, électrique…

L’informatique (logiciels WMS/TMS) est également valorisée et, plus globalement, la transition numérique s’avère être au cœur de nos prérogatives.

Ecologistics est partenaire d’un grand nombre d’événements professionnels en France et en Europe (industrie, supply chain, transport, e-commerce, etc.), offrant à ses annonceurs une surface de diffusion large et unique auprès d’un public cible constitué d’acteurs et de décideurs de la filière.