Ma Planète Green

 
Jacques Attali est né le 1er novembre 1943. Diplômé de l’École polytechnique et de l’École nationale d’administration, il fut le conseiller spécial du président français François Mitterrand pendant dix ans. Il a fondé cinq institutions internationales : Action contre la faim, Eureka, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, Microcred et Positive Planet. Positive Planet est la plus importante institution mondiale de soutien à l’entrepreneuriat et à la microfinance pour développer l’autonomie économique des populations les plus vulnérables. Positive Planet a soutenu plus de 11 millions de familles.
 
Jacques Attali a écrit plus de 1 000 articles dans le magazine français L’Express ainsi que 77 livres vendus à 7 millions d’exemplaires et traduits en 22 langues. Il a aussi dirigé plusieurs orchestres à travers le monde (Paris, Grenoble, Londres, Jérusalem, Shanghai, Astana et Montréal).
 
Green Innovation. Quelle est pour vous la symbolique du mot « green » ?
 
Jacques Attali. Le terme « green » n’a pas le même sens que le mot « vert ». Le vert renvoie à de nombreuses significations différentes comme à celles de la peur, de la nature bien entendu, à l’islam aussi… Le nom « green » a pris en français un sens spécifique lié à l’environnement, à une attitude durable et cela va pour moi bien au-delà de l’action climatique. Le green englobe tout ce qui est lié à la protection de la nature, et donc de l’homme, partie intégrante de cet écosystème.
 
Le green au service de la planète, comment le voyez-vous ?
 
La vie sur la planète ne peut se poursuivre sans une protection de tout ce qui est par définition nécessaire à la vie. Le green ne vise pas à sauver la planète, mais à sauver la vie ! La planète nous survivra et toute vie ne disparaîtra pas, mais de nombreuses extinctions d’espèces sont à craindre ou ont déjà eu lieu. Il s’agit bel et bien avec le « green » de sauver la vie sur la planète telle que nous la connaissons, et donc celle de l’espèce humaine.
 
Pour cela, il est nécessaire de créer/préserver les conditions d’un équilibre protégé en prenant en compte l’ensemble des innombrables paramètres indispensables à la vie, c’est-à-dire la température, l’oxygène, l’ozone, le carbone, l’eau… Un enchevêtrement de dispositions très nombreuses qui permettent l’existence même de la vie et qui sont d’une extrême sophistication et fragilité !
 
L’homme fait partie intégrante de la planète et en est indissociable. Il s’agit de protéger la vie à travers un équilibre sociétal, donc social, éducatif et sanitaire. Au sein de Positive Planet, cette démarche green est nommée « positive ». Il s’agit bien là de la mise en place d’attitudes et d’actions directement en faveur de la survie des générations futures ; un mouvement positif pour l’avenir de l’humanité. Le green est positif et le positif est green.
 
Quel serait votre souhait le plus fantastiquement green ?
 
Que chaque être humain et chaque élément de l’environnement soient considérés avec respect. Et, afin que les conditions de survie sur la planète soient les plus durables et satisfaisantes possible, traiter toutes les vies comme s’il s’agissait de nos enfants. La prise de conscience doit être générale et porter aussi bien sur les questions de la protection de la nature, que de la santé, de l’éducation…
 
Un objet vous inspire-t-il lorsqu’il est question de green ?
 
Oui, le trèfle à quatre feuilles. Parce qu’il nous faudra beaucoup de chance pour survivre.
 
Quelle personnalité représente le green pour vous ?
 
Je dirais le commandant Cousteau, parce qu’il est à l’origine de cette prise de conscience dans les années 1950-1960. Et c’est lui, je pense, qui incarne le mieux cet éveil par rapport à l’indispensable protection de la nature et de la vie.
 
Le green, pour quelles raisons essentielles ?
 
La Fondation Positive Planet déploie des actions en poursuivant l’ambition de donner au maximum de personnes l’opportunité de vivre une vie pleine ; de donner à chaque être humain les moyens d’une vie décente ! Nous sommes présents pour cela dans une quarantaine de pays. Positive Planet souhaite rassembler tous les êtres qui travaillent dans le cadre d’une économie positive verte et ainsi créer des conditions idéales de préservation et de survie pour la nature et l’homme.
 
Postive Planet a par exemple lancé une grande consultation citoyenne : Up for the Planet – Les états généraux des générations futures. Ce sont ainsi 60 000 personnes qui ont été consultées sur les actions primordiales à enclencher ou à développer en faveur de l’avenir de la planète. Finalement, nous les avons cristallisées autour de vingt propositions majeures sur les thèmes de l’environnement, des conditions de vie et de l’économie ; toujours dans l’optique d’une planète plus durable. Ces propositions, si elles étaient mises en œuvre, pourraient aider à sauver l’humanité ! Cela commence par la mise en place du prix du carbone jusqu’à l’élaboration d’une charte éthique de l’intelligence artificielle en passant par l’éduction, la santé…
 
À l’occasion de notre grand forum de l’économie positive, le LH Forum, qui se déroulera les 28 et 29 septembre au Havre, nous allons nourrir ces réflexions, découvrir les meilleurs retours d’expériences et les meilleurs comportements verts pour des territoires positifs. C’est un événement très important que nous renouvelons depuis 2012.
 
Notre deuxième grand rendez-vous, le Global Positive Forum, aura lieu le 20 novembre prochain à Paris. Les vingt propositions issues de la consultation citoyenne seront présentées à Emmanuel Macron et aux autres dirigeants du G20 et nous proposerons une feuille de route concrète. Elles seront également publiées dans un livre à l’automne. Notre ambition est que ces vingt décisions importantes pour la protection de la vie sur la Terre soient évoquées et surtout suivies d’actions !
 
Une économie positive pour que la vie sur la Terre ne soit pas un enfer !
 
À propos de Positive Planet
 
C’est en 2012 qu’a été fondé le mouvement pour une économie positive porté par le groupe Positive Planet. Une création qui émane d’une conviction forte : la nécessité de restaurer la priorité du long terme dans les décisions et les actions et de créer un réseau international d’acteurs engagés en faveur des générations futures. L’économie positive se veut une économie au service de la vie sur la Terre. Elle favorise une croissance responsable, durable et inclusive, respectueuse de l’environnement et au service de l’humanité. Elle est définie plus précisément dans le rapport « Pour une économie positive » remis à François Hollande en 2013. La Fondation Positive Planet est une fondation reconnue d’utilité publique. Elle a pour but de lever des fonds pour les différents programmes de deux ONG, tout en développant la notoriété de l’économie positive. Sous la Fondation sont regroupées les activités suivantes : l’ONG Positive Planet International qui vient en aide aux populations défavorisées en leur donnant les moyens de se réaliser par l’accès à l’entrepreneuriat, aux services financiers et aux marchés ; quant à l’association Positive Planet France, elle intervient aujourd’hui grâce à des lieux d’accueil ou antennes dans plusieurs quartiers prioritaires afin d’aider et d’accompagner les porteurs de projet dans la création leur propre entreprise !
 
Plus d’informations sur : http://positiveplanet.ngo

Jacques Attali

Jacques Attali

Président du conseil de surveillance et du comité de direction générale de la Fondation Positive Planet.