Les start-up qui innovent pour la planète

Une dizaine de start-up françaises de la green tech, spécialisées dans les solutions en faveur de la préservation de l’environnement, ont été sélectionnées parmi les trente qui présentaient leurs innovations lors de Tech for Planet, événement labellisé side event de One Planet Summit. Cet événement organisé par l’organisme communautaire parisien Numa, BNP Paribas et Microsoft le 11 décembre 2017 visait à promouvoir des technologies écologiques.

La start-up WéCo a présenté à cette occasion des toilettes disposant d’un système capable de recycler les eaux usées en circuit fermé. Déjà testées lors d’événements publics, elles sont même capables de traiter l’urine afin de la réutiliser pour le nettoyage, l’arrosage ou dans des applications industrielles.

La pollution numérique invisible est un enjeu capital pour Greenspector qui aide les entreprises à optimiser leurs applications mobiles ou leur site Internet afin d’économiser l’énergie.

Pour vous désaltérer, la start-up anglaise Skipping Rocks Lab vous propose Ooho, une bulle d’eau faite à partir d’algues remplaçant une bouteille en plastique. Il suffit d’avaler cette bulle biodégradable remplie d’eau, qui tient dans la paume de la main, ou de l’éclater dans sa bouche pour boire.

L’entreprise française Phenix a quant à elle créé une plate-forme pour redistribuer des produits invendus, alimentaires ou non, aux associations. Visant à réduire le gaspillage, Phenix facilite les échanges et organise leur transport. Partenaire de plus de 450 associations, des principales chaînes de supermarché, de grossistes et d’industriels, Phenix est aujourd’hui présente dans une vingtaine de villes en France.

Green Innovation

Green Innovation

Par la rédaction du magazine GREEN INNOVATION.
Créé en 2013, le magazine est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales. Océanologues, climatologues, biologistes, géographes ou économistes, tous sont animés par le même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.