Réchauffement climatique : Toyota annonce une nouvelle batterie révolutionnaire

Déjà en pointe sur l’hydrogène, le constructeur automobile Toyota pourrait très bientôt dépasser également ses concurrents dans le domaine de l’électrique. Il annonce en effet la production d’un nouveau type de batterie dès la première moitié de la décennie 2020. Une annonce importante qui le propulse par ailleurs en tête de la course aux progrès techniques sur les véhicules électriques. La principale faiblesse des batteries électriques actuelles tient au caractère liquide de leur électrolyte qui laisse notamment apparaître des dendrites – soit des agrégats de matière conductrice – pouvant causer des courts-circuits entre les électrodes, avec des conséquences dramatiques à la clé. Et c’est justement sur ce problème d’instabilité que le constructeur Toyota s’est penché. Pour limiter les risques d’inflammation et d’explosion de la batterie, il a conçu une batterie pratique et sûre, composée uniquement d’électrolytes solides. En plus d’éviter les courts-circuits, les batteries à électrolytes solides sont capables de supporter des charges plus puissantes, sans qu’il soit nécessaire de les compléter avec un système de refroidissement. Les cellules qui les composent étant par ailleurs plus compactes, et disposées serrées les unes contre les autres, la batterie pourra même stocker jusqu’à deux ou trois fois plus d’énergie qu’une unité lithium-ion à électrolyte liquide. Par ailleurs, selon le constructeur, l’utilisation d’électrolyte solide permettrait de réduire le coût des batteries, et donc celui de la voiture électrique. Pour se rendre réellement compte de toutes ces potentialités, il faudra bien sûr attendre jusqu’en 2020.

Green Innovation

Green Innovation

Par la rédaction du magazine GREEN INNOVATION.
Créé en 2013, le magazine est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales. Océanologues, climatologues, biologistes, géographes ou économistes, tous sont animés par le même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.