Agriculture Veille

L’eau des rivières françaises contaminée

Dans le cadre des États généraux de l’alimentation consacrés notamment à la transition écologique de l’agriculture, l’UFC-Que Choisir dresse un bilan catastrophique de l’état de l’eau des rivières et des nappes phréatiques françaises en raison de « décennies d’agriculture productiviste sur la ressource aquatique » et de « l’inaction des pouvoirs publics ». L’UFC exige une « réforme urgente » de la politique de l’eau en France.

43 % des nappes phréatiques « dépassent la valeur guide européenne » en concentration de nitrates. « Les quantités d’engrais utilisées dans l’agriculture n’ont pas baissé en vingt ans » et « l’utilisation des pesticides a même augmenté de 18 % en 5 ans », dénonce l’association.

Les consommateurs, premiers concernés par cette pollution, « payent 88 % de la redevance “pollution” et 70 % de la redevance “prélèvement”, soit 1,9 milliard d’euros par an ». Alors que l’agriculture « responsable à elle seule de 70 % des pollutions en pesticides, de 75 % des pollutions en nitrates et de la moitié des consommations nettes en eau » ne paie que « 7 % de la redevance “pollution” et 4 % de la redevance “prélèvement” », précise l’UFC.

Pourtant, selon la FNSEA, principal syndicat agricole, les données du ministère de l’Environnement de 2016 sont différentes : « Il y a une baisse de 10 % des pesticides dans les cours d’eau entre 2008 et 2013 et une baisse de 14 % des teneurs en nitrates entre 2006 et 2014 dans les cours d’eau. »

À propos de l'auteur

Green Innovation

Green Innovation

Créé en 2013, le magazine Green Innovation est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales. Océanologues, climatologues, biologistes, géographes ou économistes, tous sont animés par le même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.