Initiatives françaises de stockage des énergies renouvelables par hydrogène

La start-up française Sylfen a mis au point un dispositif original de stockage de l’énergie utilisant de l’hydrogène. La France se positionne aujourd’hui comme leader dans la recherche sur la technologie qui utilise l’hydrogène, vecteur d’énergie et de chaleur, pour répondre à l’intermittence des sources d’énergie renouvelable.
Partant du principe qu’une source d’énergie renouvelable produisant de l’électricité en produit alternativement trop ou trop peu par rapport à la consommation, la start-up Sylfen a imaginé un moyen de stocker le surplus produit, sous forme d’hydrogène, de façon à ce qu’il soit utilisé quand la demande est élevée.
Ce dispositif, baptisé Smart Energy Hub, utilise la réversibilité du processeur d’énergie, une première mondiale : l’équipement est capable de fonctionner comme un électrolyseur pour transformer en hydrogène le surplus d’électricité créé localement et, inversement, en mode pile à combustible pour restituer cet hydrogène sous forme d’électricité quand on en a besoin.
Ce système a l’avantage d’être compact et abordable, puisqu’une bonbonne d’hydrogène revient vingt fois moins cher qu’une batterie, tout en permettant de stocker jusqu’à 40 kWh d’énergie. Disposant désormais d’un prototype, la start-up envisage une commercialisation pour 2018.
En France, d’autres projets ont déjà testé l’utilisation de l’hydrogène pour stocker de l’électricité : la plate-forme MYRTE en Corse ou les stations SAGES développées par la start-up Powidian proposant un double système de stockage démontrent l’efficience et la pérennité du stockage d’électricité grâce à l’hydrogène.

Green Innovation

Green Innovation

Par la rédaction du magazine GREEN INNOVATION.
Créé en 2013, le magazine est réalisé par des professionnels passionnés, issus d’horizons variés mais tous spécialistes des questions scientifiques, technologiques et environnementales. Océanologues, climatologues, biologistes, géographes ou économistes, tous sont animés par le même désir : faire partager un savoir souvent maltraité par les grands médias généralistes, tout en insufflant une vision positive du progrès et de la société.