Intégrer le développement durable dans la formation des managers : l’exemple de l’école de management de Normandie

Green Innovation
Par Green Innovation mai 10, 2014 20:34

Intégrer le développement durable dans la formation des managers : l’exemple de l’école de management de Normandie

En bref...

  • Stéphane BOURDIN est enseignant-chercheur à l’EM Normandie, et chercheur associé à l’UMR IDEES - CNRS.

Sur le même sujet...

Dans un contexte de crise économique, la question de la résilience des entreprises est clairement posée. La prise en compte du développement durable par celles-ci doit donc être vue comme un enjeu stratégique majeur. Les récentes études montrent très nettement que l’intégration de la dimension sociale et environnementale et leur mise en œuvre concrète dans les entreprises sont à l’origine d’une meilleure rentabilité financière. Leur capacité à intégrer les salariés − bien-être, salaire, gouvernance, formation continue, conditions de travail, etc. − dans une « démarche responsable » leur permet à la fois de les motiver et de les retenir plus facilement mais aussi de rendre l’entreprise plus attractive et d’améliorer sa réputation. Par ailleurs, les organisations les plus avancées en matière de politique de développement durable sont aussi celles qui investissent le plus dans l’innovation, source de croissance et d’emploi. Dès lors, on comprend la nécessité d’enseigner aux étudiants des grandes écoles de commerce et de management l’intérêt et les enjeux du développement durable pour devenir des entrepreneurs et des managers responsables.

Des contenus pédagogiques en lien avec les enjeux du développement durable pour les entreprises et les territoires

Plusieurs grandes écoles ont ainsi intégré des cours sur le développement durable dans leurs cursus de formations. C’est le cas de l’EM Normandie, qui, au travers de son « parcours manager responsable », propose une démarche qui se matérialise par des cours, des conférences et des débats pour permettre aux étudiants de comprendre les enjeux du développement durable et de ce que l’on appelle aujourd’hui la Responsabilité sociale des organisations (RSO). L’objectif est d’acquérir les outils permettant de développer une pratique innovante du management dans les entreprises et de comprendre les enjeux contemporains relatifs au développement durable et au green business en lien avec le territoire. Concrètement, les étudiants du programme Grande École suivent ainsi des enseignements spécifiques durant tout leur cursus. Cela afin de leur donner les clés de lecture pour un regard critique de la notion de développement durable et des usages qui en sont faits. Il s’agit aussi pour eux de comprendre la nature des process et des impacts qui distinguent les entreprises à l’origine d’une politique de développement durable intégrant toutes les parties prenantes. Structuré et progressif, le parcours pédagogique répond ainsi à une démarche cohérente entre les cours dispensés sur les différentes années du programme. Les conditions économiques et politiques qui permettent d’inscrire la croissance économique dans le cadre d’un développement durable sont également abordées. Il s’agit enfin de voir dans quelle mesure les entreprises choisissent de participer à cette stratégie liant croissance économique et soutenabilité.

La prise de conscience des enjeux du développement durable par les acteurs de notre société est désormais réelle et il est de la responsabilité du dirigeant d’intégrer ces changements au cœur de l’entreprise en y associant ses collaborateurs. Les cours ont donc pour objectif d’aider les étudiants à repérer les enjeux majeurs du développement durable et leurs impacts pour l’entreprise, à identifier des solutions et à les mettre en œuvre. Ils mettent également en exergue le fait que les degrés d’implication des entreprises dans une démarche de développement durable peuvent être divers : ils peuvent aller d’une intégration des valeurs du développement durable à la stratégie de l’entreprise, à la mise en place d’un système de management environnemental ou d’une véritable démarche de responsabilité sociale d’une entreprise (RSE), ou à la mise en œuvre de quelques actions environnementales ou sociales ponctuelles… jusqu’à une communication environnementale parfois mensongère, qui ne reflète pas les engagements de l’entreprise.

« Les aspects juridiques constituent l’un des moyens de sécurisation responsable de l’entreprise » souligne Brigitte Pereira, enseignante-chercheur en droit à l’EM Normandie. Les cours de droit placent ainsi les étudiants en situation d’appréhender et de comprendre les mécanismes de responsabilités civile, sociale, commerciale et environnementale. Dans d’autres cours, les étudiants sont positionnés comme des « entrepreneurs » du développement durable. Des professionnels, entrepreneurs « responsables », acteurs économiques de l’économie sociale et solidaire ou chefs d’entreprises se distinguant par un modèle économique orienté vers le développement durable complètent la formation en apportant leurs témoignages. Le fil conducteur de ces cours fait toujours référence au concept de green business. Le tout se concrétise par un Business Game où les élèves doivent monter une entreprise fictive en lien avec le développement durable. Ils sont évalués sur un dossier et une mise en situation prenant la forme d’un speed dating au cours duquel chacun doit convaincre le jury de professionnels et d’enseignants-chercheurs d’accompagner leur projet de création. Les meilleurs sont ensuite coachés par des professionnels et suivent un processus d’incubation, réel cette fois, pour permettre aux étudiants de créer leur entreprise à la sortie de l’école. Parmi les modalités d’apprentissage innovantes, il est demandé aux étudiants de réaliser une vidéo d’environ cinq minutes autour de thèmes tels que l’agriculture biologique, la « consomm’action », la gestion et le recyclage des déchets, les énergies renouvelables, le commerce équitable ou encore les transports. Les étudiants réalisent ainsi un reportage sur le terrain et rencontrent des acteurs en lien avec la thématique choisie. 

Des conférences et débats

Les étudiants participent à des conférences et à des débats animés par des experts et des professionnels de notoriété nationale et internationale. L’idée est de pouvoir leur proposer un large choix d’événements et de colloques (voir encadré ci-dessous) afin qu’ils assistent à deux d’entre eux par an au minimum. Ces lieux d’échanges privilégiés et ouverts à tous complètent les enseignements de l’école et enrichissent leur culture en matière de développement durable et d’éthique. Des thèmes tels que « la finance peut-elle contribuer à résoudre la crise ? », « la diversité, quelle richesse pour l’entreprise ? » ou encore « le rôle de l’entreprise dans l’écosystème responsable » peuvent ainsi être abordés.

L’Institut du développement territorial

Créé en 2012, l’Institut du développement territorial est un centre de formation, de recherche et d’animation territoriale dédié aux problématiques actuelles de développement local. Ses missions sont conduites dans le cadre d’une mutualisation des connaissances, des compétences et des savoir-faire d’une équipe de chercheurs et d’un réseau de professionnels. Ses activités se répartissent en quatre spécialités : stratégies territoriales et intelligence économique, politiques publiques de développement territorial, aménagement et urbanisme, développement durable et économie solidaire.

Guichet unique de formation, de recherche et d’expertise en développement de l’EM Normandie, l’IDéT est animé par six personnes : une directrice sous la responsabilité directe du directeur général de l’école, une assistante, une responsable DD et RSE et trois enseignants-chercheurs ayant chacun en charge l’une des trois spécialités de l’Institut. La responsable développement durable et responsabilité sociale de l’entreprise nommée à ce poste en 2010 définit la stratégie de l’école sur ces sujets, formalise ses engagements, conçoit un plan d’actions et orchestre sa mise en œuvre. 

À titre d’exemple, la cafétéria du campus de Caen est gérée depuis un an par une jeune diplômée de l’école qui a créé plusieurs entreprises après avoir suivi le mastère 2/ mastère spécialisé développement, innovations et marketing territorial piloté par l’IDéT. Elle propose au « Spot » un service de restauration rapide abordable avec des menus variés et de qualité établis en priorité avec des produits de saison. Étudiants et personnel peuvent y trouver une alimentation saine avec des produits issus de l’agriculture raisonnée, fabriqués par des entreprises régionales qui s’inscrivent clairement dans un management social et solidaire.

Illustration : © DR

Green Innovation
Par Green Innovation mai 10, 2014 20:34
Écrire un commentaire

Pas de commentaires

Pas encore de commentaires !

Il n'y a aucun commentaire posté pour cet article. Mais vous pouvez être le premier à le commenter !

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'un*

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.