La Pologne se met à exploiter le gaz de schiste

Green Innovation
Par Green Innovation avril 27, 2014 01:31

La Pologne se met à exploiter le gaz de schiste

En bref...

  • Philippe VILLAIN est chercheur en sciences de l'environnement. Il enseigne la veille scientifique dans plusieurs universités françaises.

Sur le même sujet...

Le 28 août dernier, la société Lane Energy Poland (contrôlée par le géant américain Conoco Philips) a commencé l’extraction de gaz de schiste dans le nord de la Pologne, à Lebork. Le vice-ministre de l’Environnement a assuré que la fracturation hydraulique effectuée à une profondeur de 3 000 mètres ne représentait aucun danger pour l’environnement.

Environ 8 000 m3 de gaz de schiste sont ainsi extraits chaque jour depuis les débuts de l’exploitation du site. Le forage de Lebork est l’un des 48 sites qu’une quinzaine de groupes gaziers exploitent déjà dans le pays. Même si ces extractions sont qualifiées « d’expérimentales » par le ministère de l’Environnement, la Pologne compte augmenter d’une façon significative les investissements en gaz de schiste, de sorte qu’ils atteignent 12,5 milliards d’euros d’ici 2020.

Dépendante principalement du gaz importé de la Russie, la Pologne, tout comme l’Ukraine et la Lituanie, voudrait ainsi s’affranchir de cette dépendance énergétique. Le nombre des partisans de ce nouvel or noir croît dans l’Europe : le Royaume-Uni, la Roumanie, la Hongrie, l’Espagne, la Bosnie, la Suède et le Danemark ont déjà délivré des permis d’exploration de gaz de schiste.

Illustration : des techniciens préparent des forages de gaz de schiste sur une plate-forme polonaise
exploitée par la société Exalo
(© Bartek Sadowski)

Green Innovation
Par Green Innovation avril 27, 2014 01:31
Écrire un commentaire

1 commentaire

  1. yoyo25 décembre 9, 08:48

    Bonjour,

    ma question est la suivante:
    hormis la pollution engendrée, que devient l’eau injectée?? ne nous manquera-t-elle pas sur cette planète qui se réchauffe?
    c’est un allé sans retour …une folie en somme.

    Répondre à ce commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'un*

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.